immi

Le débat actuel sur la Charte a comme conséquence première que notre communauté immigrante se sent traitée comme des citoyens de seconde zone. Il faut voir les nombreux commentaires de ''pur-laines'' qui les invitent à quitter la province s'ils ne veulent pas renier une partie de leur identité. Les nationalistes ont l'impression que leur présence chez-nous est une faveur que nous leur faisons. Et si c'était l'inverse?

Une taux de natalité trop bas

Ce taux s’établit ici à 1,5 enfant par femme, nettement inférieur à l’indice de remplacement de la population, fixé à 2 enfants par femme. Autrement dit, on dénombre ici moins de naissances que de décès.

Le Québec est  donc une société viellissante. Alors que maintenant 9% de la population est agée de plus de 65 ans, dans les décennies à venir 25 % de la population sera du troisième âge.

immigrant

Le graphique ci-joint nous montre le sérieux du phénomène. Pour ceux qui y voient qu'un fait anecdotique, laissez-moi aborder les conséquences directes de ceci.

Le financement du Régime des rentes

Le nombre de travailleurs cotisant au RRQ pour chaque retraité va aller en diminuant. Les choix devant lequel se retrouvera le RRQ est le suivant: diminuer les montants donnés aux retraités ou (et) augmenter les montants des cotisations. Dans les deux cas il ne sera pas question de changements cosmétiques.

Les entrées fiscales

En ce moment , les baby-boomers sont la frange la plus importante de la population et sont ceux qui contribuent le plus à remplir l'assiette fiscale. Avec leur vieillissement  et leur arrivée au troisième âge, leur contribution va diminuer drastiquement, ce qui nous entrainera dans crise fiscale. Je ne suis pas un partisan du PLQ mais lors de son colloque ''Forum des idées pour le Québec'' il y a eu des conférences très intéressantes sur le thème. On peut visionner ici.

Le financement du système de santé

Une autre conséquence de ce vieillissement sera l'augmentation des coûts reliés au système de santé public et à l'hébergement des gens en perte d'autonomie.

Les solutions ?

Une voie de solution sérieuse que les gouvernements québécois peuvent emprunter est l'étranglement fiscal des contribuables restants. Ce fût la voie emprunté par le gouvernement Charest et par le gouvernement Marois jusqu'à maintenant. Or cette solution a deux conséquences: un ralentissment de l'économie puisqu'il y a moins d'argent disponible, cette dernière étant phagocytée par le gouvernement, et la migration de la population la plus imposée vers des cieux plus cléments. Il ne faut pas sousestimer cette migration dans la situation actuelle du Québec, les formalités administratives étant minimales pour changer de province à l'intérieur du Canada.

L'autre solution est une ouverture à l'immigration de façon plus drastique. Maintenant, la langue est priorisée dans notre ouverture. Mais des chiffres que nous avons vu ressort une chose: c'est bien-sûr la formation et la situation économique qui devraient être priorisées.

Donc, ces immigrants, qui se sentent lésés et ostracisés par la charte des valeurs québécoises, sont pourtant la bouée de sauvetage de notre société. Sans leur apport grandissant, tous nos services publics, nos régimes de retraite sont une gigantesque chaine de Ponzi.

Au lieu de les ''écoeurer'' de la sorte nous devrions être reconnaissant de leur présence et voir leurs ''différences'' simplement comme un apport de plus à la richesse de notre société.