quebec

J'ai écrit il y a quelques années un texte humoristique décrivant la mouvance souverainisme comme une maladie, la fièvre souverainiste. J'émettais plus sérieusement l'opinion suivante,à savoir que le souverainsme québécois repose sur trois fondements: la perversion de la réalité historique, l'hostilité ethnique et l'obsession linguistique. 

Avec l'annonce de la Charte des valeurs, le parti québécois va jouer sur deux des trois fondements.

La perversion de la réalité historique

Un premier exemple est bien-sûr la déclaration épouvantable de Pauline Marois concernant le multiculturalisme. Cette déclaration dénote une absence complète de connaissance de la réalité historique de l'Angleterre. Lise Ravary l'explique très bien ici. Encore plus absurde si l'on pense à la France pourtant sur le chemin de la laicité qui connait des tensions comparables à celle de l'Angleterre. 

Un deuxième exemple est Bernard Drainville qui prétend que c'est l'État qui a fait en sorte que les religieux abandonnent leur vêtements religieux lors de la déconfessionnalisation. Or c'est tout à fait FAUX: c'est Vatican ll qui a donné cette directive !

Un troisième exemple est tout simplement l'invention d'un problème qui n'existe pas sur le terrain: des problèmes d'accomodement religieux chez les employés de la fonction publique. La fonction publique est vastement blanche , catholique et francophone. Les accomdements se sont toujours fait à l'amiable et n'ont fait l'objet d' AUCUN problème passé.

Mais pour les souverainistes, la réalité est cete chose emmerdante qui les sépare de leurs rêves.

 

L'hostilité ethnique

Par obsession linguistique, on a priorisé l'immigration francophone à l'immigration économique. Nous avons donc accueilli en grand nombre des gens de religion musulmane du nord de l'Afrique. Maintenant qu'ils sont bien intégrés chez-nous, on change les règles du jeu en leur demandant de renier leurs convictions.

En quoi priver les Autres de leur liberté nous apporte quoique ce soit ? Cette hostilité que les souverainistes réservaient aux anglophones semblent maintenant s'étendre.

Les événements et déclarations des derniers jours sont donc la suite logique au parcours de plus en plus honteux des souverainistes.